Le centre de recherche de l’INSEEC BUSINESS SCHOOL organise
le mardi 30 mai 2017 de 10h à 13h
un workshop sur la prévision des prix des vins.

INSEEC BUSINESS SCHOOL,
Hangar 19 Quai de Bacalan 33000 Bordeaux
Sale PB4

L’objectif de ce workshop est de mieux comprendre le fonctionnement du marché des vins et en particulier d’analyser finement les dynamiques de formation des prix. En effet, la relation entre le prix du vin et le temps est complexe et non linéaire. L’enjeu est de mieux comprendre les dynamiques qui gouvernent cette relation.

La détermination des prix des vins constitue un objet d’étude déjà ancien. Le vin est un bien particulier dont la qualité n’est découverte qu’après consommation (bien d’expérience).

Les asymétries d’information qui en découlent renforcent alors considérablement la difficulté de détermination du prix d’un tel bien. Dans cette perspective, le vin est un objet d’étude extrêmement fécond pour les économistes qui se sont emparés de cette question dans les années 1980.

Un pan entier de la littérature académique, qui mobilise fréquemment la méthode dite des prix hédoniques, s’intéresse alors à l’impact des problèmes d’information sur le prix du vin et aux techniques développées pour les réduire.


Pour ce workshop nous accueillons l’entreprise Millésime AI spécialisée dans la prévision des prix des grands crus bordelais. Une présentation de leur méthode de prévision sur la base des techniques de machine learning sera complétée par des présentations de l’équipe de Bordeaux Wine Economics. L’objet est de comparer les différentes techniques de prévisions de prix et de lier nos recherches académiques avec les attentes de l’entreprise.

INTERVENANTS :

Millésime AI : « Chez Millesime.AI, nous pensons que le vin mérite des outils aussi performants que ceux de la finance. Grâce à l’analyse de nombreuses données et à la création d’indicateurs issus du monde financier, Millesime.AI est porteur d’une vision à 360° du marché du vin. D’une passion pour le monde du vin, réunie à l’expertise du Big-Data, est née notre start-up. Et quel meilleur endroit que Bordeaux pour innover dans le monde du vin? »

Stephen BAZEN est Professeur d’Econométrie Appliquée à l’Université Aix-Marseille.

Il est titulaire d’un PhD obtenu à la London School of Economics. Il a été en poste à l’University of Kent (RU), à l’Université de Bordeaux et à l’Université de Savoie.

Jean-Marie CARDEBAT est Professeur d’économie à l’université de Bordeaux, est affilié au centre de recherche INSEEC. Créateur du groupe de recherche Bordeaux Wine Economics, membre de l’ISVV (Institut Scientifique de la Vigne et du Vin) et de l’American Association of Wine Economists, il s’implique auprès des professionnels du vin bordelais pour construire un partenariat de long terme visant à mieux comprendre la particularité des marchés du vin. Titulaire d’un doctorat en économie internationale (2000) et d’une habilitation à diriger des recherches (2004), il encadre depuis septembre 2013 trois thèses en économie du vin.

Benoit FAYE est enseignant-chercheur au sein de l’INSEEC Business School Bordeaux.

Membre fondateur de Bordeaux Wine Economics, membre de l’American Association of Wine Economists, il est spécialisé dans la dynamique des prix des actifs alternatifs (immobilier, art, vin). Ses travaux s’inscrivent dans les théories des cycles, de la convention, et des microstructures de marché.

Linda JIAO est doctorante en Sciences-économiques à l’Université de Bordeaux.  Elle est titulaire d’un  Master 2 Recherche de macroéconomie à l’Université Paris Nord (Économie, Finance internationales et Régulation). Son mémoire de recherche a porté sur les déterminants macroéconomiques du prix des vins. Sous la direction de J.M. Cardebat, elle prolonge cette étude dans un cadre d’une thèse débutée en septembre 2013 avec un focus particulier sur la demande chinoise de vin. En parallèle, elle travaille au sein de deux Châteaux Bordelais acquis par un groupe d’investisseurs chinois : « Château Les Vieux Maurins » (Saint Emilion et Saint Emilion Grand Cru) et « Château de L’Estang » (Castillon Côtes de Bordeaux) pour le développement à l’international et des exportations vers la Chine.

Eric LE FUR est enseignant-chercheur au sein de l’INSEEC Business School Bordeaux.

Membre fondateur de Bordeaux Wine Economics, membre de l’American Association of Wine Economists, ses domaines de recherche s’articulent autour de l’étude du vin comme actif alternatif et la diversification de portefeuille, les caractéristiques de l’évolution des prix du vin, la création d’indices du vin, le lien entre foncier et espace viticole.

Emmanuel PAROISSIEN est doctorant ENSAE/EHESS.

Diplômé en 2013 de l’Ecole Nationale de la Statistique et de l’Administration Economique (ENSAE ParisTech) et titulaire d’un master d’économie du développement durable à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), il débute un doctorat en économie du vin à l’Université de Bordeaux.

Cette thèse a pour objectif la modélisation de la dynamique des prix du vin. L’ambition de ce travail est de créer un outil d’une grande utilité pour les professionnels du secteur.

Florine PÉCHEUX-LIVAT est enseignant-chercheur à Kedge Business School Bordeaux. Elle est titulaire d’un doctorat de l’Université de Reims. Ses travaux relèvent de la microéconomie appliquée et concernent essentiellement le fonctionnement des marchés en situation d’information imparfaite, en particulier les marchés du vin. Elle s’intéresse notamment aux phénomènes de réputation et d’expertise, ainsi qu’à la dynamique des prix. Elle a travaillé plusieurs années en tant que chargée d’études économiques pour un courtier en vins à Bordeaux. Elle est actuellement professeur d’économie, spécialisée en économie du vin, et développe une activité de conseil pour les acteurs de ce secteur.

Stéphanie PRAT est enseignant-chercheur à l’INSEEC Business School Bordeaux.

Ses travaux de recherche s’inscrivent dans le champ de la macroéconomie et de la finance internationale et portent plus précisément sur les problématiques de vulnérabilité financière dans les économies émergentes. Dans le domaine de l’économie du vin, ses travaux s’intéressent à la dynamique des prix d’enchères et à leur relation avec les prix d’actifs financiers.