Menu

Fabienne Bornard

Portait de Fabienne Bornard
Statut(s) Professeur assistant (assistant professor)
École INSEEC School of Business & Economics
Date de recrutement 01.03.2000
Axe de recherche Inseec U Création & Innovation
Axe de recherche INSEEC School of Business & Economics Entreprendre et organiser
Portait de Fabienne Bornard

Publications

    • Fabienne Bornard
    • Article classé
    • Création & Innovation
    • 2019

    Decoding Entrepreneurship Education Ecosystems (EEE): A Cross-European Study in Primary, Secondary Schools and Vocational Training

    Abstract

    This article studies entrepreneurship education as a living ecosystem, on the basis of the ecological metaphor. It contributes to a multidimensional model to analyse Entrepreneurship Education Ecosystems (EEE). This model contains six key dimensions, extracted from the literature review: a/the learning framework; b/networks, connections and relational proximity; c/entrepreneurial culture; d/pedagogical solutions; e/ learning spaces and materials; and f/the motivation of its actors. Based on these dimensions, we analyse nine case studies (53 interviews) of best practice programmes across schools in Spain, Germany and Finland to understand how the single actors experience their ecosystem at individual and collective levels.

    • Co-auteur(s) TOUTAIN O., MUELLER S.
    • Revue(s) Management International, 23: 5, 47-65
    • Classement(s) FNEGE 2, CNRS 3, HCERES A
    • Fabienne Bornard
    • Article classé
    • Création & Innovation
    • 2019

    Un détour par l’imaginaire pour comprendre les fondements psychosociocognitifs de l’éducation entrepreneuriale

    Abstract

    L’objectif de cet article est de comprendre ce qui se joue derrière l’apparent consensus sur les vertus de l’éducation entrepreneuriale (EE) – la notion qu’il serait désirable d’exposer un maximum d’étudiants à l’entrepreneuriat. De manière plus spécifique, nous étudions les dynamiques psychosociocognitives qui fondent ces actions éducatives. Nous nous appuyons pour cela sur le concept d’imaginaire social (Castoriadis, 1975) qui fonde les dynamiques de transformation sociale. Ce concept permet d’analyser les représentations imaginaires partagées. Nous avons conduit notre étude en deux étapes, l’une qualitative, l’autre quantitative.
    Dans la première étape, nous avons analysé divers scénarios imaginaires portant sur l’éducation entrepreneuriale du futur, produits par 65 groupes mixtes impliquant différentes parties prenantes de l’EE. Dans la deuxième étape, nous avons mesuré la représentativité des scénarios typiques issus de la première étape grâce une enquête auprès de 343 personnes. Nous montrons que l’imaginaire collectif de cette communauté d’acteurs
    s’organise autour d’un noyau représentationnel de nature utopique. Il masque cependant trois contenus représentationnels concurrents manifestant de fortes oppositions de valeurs ainsi que des perceptions de désirabilité assez différentes. Nous mettons ainsi en évidence l’ambivalence des finalités de l’EE, entre facteur de renouvellement de la société et véhicule idéologique de réification des institutions en place.

    • Co-auteur(s) VERZAT C., GAUJARD C.
    • Revue(s) Revue de l’Entrepreneuriat, 1 : 18, 109-140
    • Classement(s) FNEGE 2, CNRS 4, HCERES B
    • Fabienne Bornard
    • Article classé
    • Création & Innovation
    • 2019

    Accompagnement entrepreneurial : le point de bascule

    Abstract

    Le monde de l’accompagnement entrepreneurial connaît un véritable « point de bascule », moment de transition entre un « avant » révolu et un « après » dont les contours sont encore flous. Ce monde est
    aujourd’hui traversé de multiples contradictions. Certaines sont anciennes mais exacerbées. D’autres, radicales, découlent de la transformation du monde du travail et de la digitalisation. Dans ce contexte, nombre
    d’acteurs expriment un réel désarroi et un sentiment d’impuissance face aux conséquences de décisions sur lesquelles ils n’ont pas toujours prise. Un consensus émerge cependant quant à la transformation en cours.
    Les accompagnants évoquent une consolidation darwinienne de l’offre, avec des fusions, regroupements ou disparitions probables de structures. Ils envisagent une nécessaire prise d’autonomie par rapport aux financeurs publics, davantage de concurrence mais aussi de coopération entre acteurs, une diversification des modèles économiques, le recours à de nouveaux outils, en particulier numériques, l’invention de nouvelles modalités, plus ludiques et pédagogiques, d‘appui. Tous insistent sur le maintien des « fondamentaux » du métier, en l’occurrence un accompagnement centré sur l’humain, exigeant en temps et en ressources, ce qui pose la question du financement, moins assuré que jamais.

    • Co-auteur(s) FRUGIER D., MICHEL D.A., TOUTAIN O.
    • Revue(s) Revue Entreprendre & Innover, 40 / 1, 77-93
    • Classement(s) FNEGE 4
    • Fabienne Bornard
    • Article classé
    • Création & Innovation
    • 2017

    Imaginer des scénarios pour donner du sens à sa vision du futur

    Abstract

    L’entrepreneur est confronté à un environnement qui déstructure et remodèle sans cesse la vision qu’il a de son projet. Il a donc besoin de méthodes pour stabiliser et formaliser sa vision afin de la partager avec
    d’autres. Il a accès à une palette d’outils assez large et plutôt bien ancrée dans les pratiques : business model canvas, lean start-up, approche effectuale… Cette palette omet pourtant deux angles utiles à la construction
    d’une vision pour un entrepreneur : la projection dans un futur en rupture avec l’existant et l’inclusion du sens qu’a le projet pour son porteur. La méthode des scénarios apporte ces deux angles de vue. Elle a pour vertu de
    projeter dans le futur n’importe quel « objet » et de faire ressortir les modèles mentaux peu conscients. Nous l’avons testée au cours d’ateliers avec des entrepreneurs, des chercheurs, des étudiants en entrepreneuriat.

    • Revue(s) Revue Entreprendre & Innover, 30 : 3, 7-16
    • Classement(s) FNEGE, 4
    • Fabienne Bornard
    • Article classé
    • Création & Innovation
    • 2016

    Sous la carapace de l’entrepreneur

    L’entrepreneur est-il un robot ? Oui… au regard des nombreux articles de presse ou de la grande majorité de la littérature scientifique ! Force est de constater que le prisme favori d’observation, d’analyse et d’accompagnement de l’entrepreneur est celui de la raison, de l’existence juridique et économique de l’entreprise et de la performance de l’entrepreneur. Pourtant, lorsqu’on l’interroge, son récit est systématiquement empreint d’émotions, comme l’illustrent si bien les témoignages d’entrepreneurs présents dans le magnifique livre de Norbert Alter La Force de la différence. Nous proposons donc de soulever la carapace du « héros » en nous intéressant à son expérience telle qu’il la vit. La peur, l’angoisse, la tristesse, le stress, mais aussi la fierté, la joie, la passion, nourrissent son quotidien. Les articles qui composent ce numéro montrent que les émotions sont centrales dans la manière dont l’entrepreneur perçoit le monde qui l’environne et prend ses décisions.

    • Co-auteur(s) MUELLER S., TOUTAIN O.
    • Revue(s) Entreprendre & Innover, 29, 5-7
    • Classement(s) FNEGE 4
    • Fabienne Bornard
    • Article classé
    • Création & Innovation
    • 2016

    Il est toujours temps d’entreprendre. Analyse de la base de données des chambres de commerce et d’industries comportant 7298 porteurs de projets en 2014

    Abstract

    Le vieillissement de la population française et européenne met en exergue l’enjeu de la fin d’activité professionnelle des personnes âgées. L’une des voies encouragées pour cela est l’entrepreneuriat. Quels sont le profil et les motivations de ces « seniors » ? La littérature en entrepreneuriat pointe un certain nombre d’atouts et de handicaps mais peine à expliquer ce qui conduit les seniors à se lancer dans l’entrepreneuriat. Cette étude présente une analyse de la base de données des chambres de commerce et d’industries en France, soit 7298 porteurs de projets en 2014. Nous explorons le profil des porteurs de projet avec une analyse centrée sur la problématique de l’âge. Les analyses comparatives des plus de 50 ans/moins de 50 ans, complétées par des analyses par tranches d’âge permettent d’éclairer les ressorts et les spécificités supposées de l’entrepreneuriat des seniors. Nos résultats mettent en évidence que l’entrepreneur de plus de 50 ans se distingue peu des moins de 50 ans, y compris dans sa relation au temps évaluée par le sentiment d’urgence ou le temps de maturité du
    projet. Le clivage apparait au-delà de 60 ans. Nous concluons sur les limites de l’étude et sur ses enseignements pour le management mais aussi pour les politiques publiques.

    • Co-auteur(s) ABORD DE CHATILLON E.
    • Revue(s) RIMHE (Revue Interdisciplinaire Management, Homme & Entreprise), 3 : 22, 44-66
    • Classement(s) FNEGE 4, HCERES C