Menu

INSEEC GE | « Les Foires aux vins post-Covid doivent séduire »

economie
vin
consommateur
17 Sep 2020
17 Sep 2020

Entre des caves de particuliers qui se sont vidés lors du confinement et des viticulteurs qui doivent écouler leurs stocks, les Foires aux vins vont draguer le client. Aussi le job de la grande distribution.

Jean-Marie Cardebat est le spécialiste de l’économie du vin à Bordeaux. Il enseigne à l’Université de Bordeaux où il est professeur d’économie, et affilié à l’INSEEC School of Business and Economics, Université de Bordeaux.

Comment voyez-vous les Foires aux vins qui débutent ?

Elles se déroulent dans un contexte inédit. Pendant le confinement, notre étude au sein de l’association européenne des économistes du vin ( EuAWE), a démontré que les Français avaient consommé en puisant dans leurs caves personnelles. Ils vont avoir envie de la garnir de nouveau.

Par ailleurs, les viticulteurs offrent des prix serrés pour écouler leurs stocks non vendus. Et la grande distribution doit elle aussi réduire ses marges pour faire revenir leurs clients dans leurs foires aux vins. Indéniablement, le rendez-vous doit être très prometteur.

Les ventes de vin ont chuté de 30 % depuis le confinement, comment va réagir le marché du vin ?

Le marché était déjà en crise en avant. La pandémie va obliger à prendre des mesures. À mon sens, il faut privilégier le local. Les stocks ne se vendront qu’auprès une clientèle de proximité. Les viticulteurs doivent absolument mieux vendre. Ouvrir leurs chais, communiquer sur les réseaux… Rentrer en contact direct ou virtuel avec leur clientèle proche. Et proposer les produits qui les consommateurs attendent.

Pour l’export, c’est évident que le grand export va durablement… se réduire. Avant la crise, il était déjà en proie aux réalités des barrières complexes de l’économie internationale et des jeux politiques. On le voit avec Trump, la Chine ou le Brexit

Dernières actualités

En voir plus