Menu

Davos : un premier pas vers la guérison du capitalisme ? Par Julien Pillot et Philippe Naccache (INSEEC SBE)

economie
capitalisme
investissement
03 Fév 2020
Par Fany Chanu
03 Fév 2020

Découvrez le dernier article de Julien Pillot et Philippe Naccache, enseignants-chercheurs à l’INSEEC School of Business & Economics, paru dans The Conversation.

« Le capitalisme tel que nous le connaissons est mort ». En prononçant ces mots lors de la 50e édition du Forum économique mondial de Davos, en Suisse, Marc Benioff, PDG de Salesforce.com, s’inscrit dans une désormais longue liste de personnalités faisant le constat des limites du système capitaliste, et de sa nécessaire évolution.

Dès 2011, Michael Porter et Mark Kramer – deux célèbres professeurs de Harvard que nul ne saurait suspecter de défiance idéologique vis-à-vis de l’économie de marché – évoquaient déjà un «capitalisme en état de siège», entraîné par des entreprises dont les pratiques sont suspectées de «prospérer au prix d’un accroissement des problèmes sociaux, environnementaux et économiques».

Il n’y a donc rien de particulièrement novateur, prophétique ou révolutionnaire, à prédire (ou à souhaiter) l’extinction d’une forme de capitalisme fondé sur une surexploitation de ressources naturelles finies, générateur d’externalités négatives sur le plan environnemental, social et sur celui de la santé.

Défaillance des marchés, impuissance des États

À Davos, les grandes entreprises sont venues au chevet de ce grand malade. Face à elles, un défi homérique : celui d’inventer et de proposer dans la mesure du possible, un «capitalisme vert» (et responsable), et à travers lui, tracer les sentiers d’une croissance soutenable.

Mais comment relever ce défi alors que, d’une part les mécanismes de marché semblent défaillants et d’autre part, que même la France – pays qui accueillait en 2015 la COP21 qui a enfanté des « accords de Paris sur le climat » et dont le président actuel s’était fait le premier des promoteurs («make our planet great again») – vient de réviser à la baisse son plan de réduction des émissions de gaz à effet de serre à horizon 2023 ?

Dernières actualités

En voir plus
  • Par Fany Chanu  26 Mar 2020

    INSEEC SBE | Airbnb, le pari gagné de l’effet volume.

    La preuve par trois : les experts de The Conversation déclinent 3 aspects d’une question d’actualité en 3 épisodes à écouter, à la suite ou séparément ! Dans cette série, Julien Pillot, enseignant-chercheur en Economie et Stratégie à l’INSEEC School of Business & Economics,… Read More

    business
    economie
  • Par Fany Chanu  09 Mar 2020

    EBS | The impact of coronavirus on the financial markets by Hassan Obeid

    The rapid geographical expansion of the coronavirus Covid-19 and the high contamination rates – nearly 100,000 infections in approximately 80 countries by March 4 – have spread fear around the planet and disrupted global economic activity. Investors have naturally been concerned and stock markets around the world suffered trillions of US dollars of losses… Read More

    finance
    economy
  • Par Fany Chanu  06 Mar 2020

    INSEEC SBE | Julien Pillot, invité de RFI

    Julien Pillot, enseignant-chercheur à l’INSEEC School of Business & Economics, a été l’invité de RFI au sujet de la requalification du statut des chauffeurs de la société américaine Uber. Read More

    ubérisation
    economie
  • Par Fany Chanu  04 Mar 2020

    ESCE | Thomas Zeroual obtient son HDR !

    L’ensemble de l’équipe de la recherche INSEEC U. félicite Thomas Zeroual, enseignant-chercheur SCM, département Affaires internationales, à l’ESCE International Business School, qui a obtenu son HDR en Sciences économiques sur le thème… Read More

    HDR
    international